Charte de biderman
Psychologie

Soumission : La charte de Biderman

Partager cet article :

La charte de Biderman est une technique de soumission, de torture psychologique ou torture propre. Elle est citée dans les manuels sur la torture d’Amnesty international. Ce que le monde vit actuellement sous couvert de l’épidémie du coronavirus avec un confinement obligatoire, la restriction obligatoire de liens sociaux … ressemble fort à s’y méprendre à de la torture psychologique.

Sa définition en droit international :

 

« Le terme torture désigne tout acte par lequel une douleur ou des souffrances aiguës, physiques ou mentales,
sont intentionnellement infligées à une personne aux fins notamment d’obtenir d’elle ou d’une tierce personne
des renseignements ou des aveux, de la punir d’un acte qu’elle ou une tierce personne a commis ou est
soupçonnée d’avoir commis, de l’intimider ou de faire pression sur elle ou d’intimider ou de faire pression
sur une tierce personne, ou pour tout autre motif fondé sur une forme de discrimination quelle qu’elle soit,
lorsque de telles douleurs ou souffrances sont infligées par un agent de la fonction publique ou toute autre
personne agissant à titre officiel ou à son instigation ou avec son consentement exprès ou tacite. Ce terme
ne s’étend pas à la douleur ou aux souffrances résultant uniquement de sanctions légitimes, inhérentes à ces sanctions ou occasionnées par elle. »

 

Les tortures psychologiques basées sur la charte de Biderman sont utilisées par tous les pays totalitaires mais également dits démocratiques lors de guerre. C’est dans les années 1950 que le psychologue social Albert Biderman qui a travaillé pour l’armée Américaine ( CIA ) écrivit un article relatant les techniques de torture utilisées par les soldats Chinois lors de la guerre de Corée.

Le tableau qui l’a dressé  de ces tortures est appelé le DDD ( debility, dependence, dread ) :

  • Débilité
  • Dépendance
  • Peur

L’avantage de cette charte de Biderman est de recouvrir à la théorie du conditionnement sans violence physique excessive. 

C’est de la torture propre, voici les 8 critères :

  • Isolement
  • Monopolisation de la perception
  • Épuisement induit
  • Menaces
  • Indulgences occasionnelles
  • Démonstration de toute puissance
  • Dégradation
  • Demandes stupides imposées

A l’heure ou le monde entier s’est arrêté de tourner à cause d’une épidémie ressemblant fort à une grosse grippe, nous pouvons faire un parallèle entre ce que le(s) gouvernement(s) inflige à son peuple pour « son bien » et la charte de Biderman.

Avouons que les similitudes sont troublantes …

Voici une vidéo ci-dessous avec l’intervention de Jean-Jacques Crèvecoeur, coach en développement personnel, conférencier et taxé de complotiste ( est-ce vraiment nécessaire de le préciser 🙂 ) par la plupart des médias.

 

Pour aller plus loin :

PDF   Enquête et justice pour les victimes de torture de l’association ACAT ( action des chrétiens pour l’abolition de la torture) Ici

 

♣♣♣

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *