Église Saint Julien & Sainte Basilisse Servian
France,  Hérault,  Occitanie

Servian

Partager cet article :

Servian commune de l’Hérault en Occitanie fut au moyen-âge un haut fief du catharisme avec son Seigneur Etienne de Servian et l’évêque cathare du Carcasses, Bernard de Simorre.

Le site est occupé dès la préhistoire, à l’antiquité puis au moyen-âge.

Le nom de la commune est due soit à la présence de cerfs (animal totémique du village) soit au nom d’un propriétaire Romain installé sur les lieux.

La voie Domitienne passant à coté de Servian favorisera au moyen-âge  son essor économique avec la culture de blé , d’olives, de vignes, et l’élevage de moutons.

C’est au X siècle sur les hauteurs (le rocher) qu’une enceinte est bâtie autour d’un château et d’une chapelle.

Au pied du village se trouve toujours la Lène, rivière un tant soit peu impétueuse pour les habitations et ce quelque soit l’époque !

Servian fief cathare

 

Au XIII siècle le Seigneur de Servian, Etienne épousa Navarre, jeune femme de la noblesse hérétique du Lauragais ( elle mourra à Montségur vers 1234) et fille de Blanche de Laurac, haute dignitaire cathare.

Etienne de Servian appartiendrait à la famille d’Ermengarde de Servian épouse d’Aymery II de Narbonne et mère de la célèbre Ermengarde de Narbonne amie et muse des troubadours.

Il accueillera dans son château Théodoric ou Guillaume de Nevers chanoine hérétique et Bernard de Simorre évêque Cathare du Carcassès.

Servian abritait donc dans sa population nombres de cathares et même apparemment d’après les déclarations d’Etienne de Servian, une école ou l’on prêchait la foi cathare . (sources: Figures du catharisme, Michel Roquebert)

C’est en février 1210 en l’église de Saint Thibéry, qu’Etienne de Servian abjura sa foi cathare devant Arnaud d’Amaury.

Sa femme Navarre elle n’abjure pas et part vivre avec son amie Gerauda (dame de Caraman) dans le château de Dourne. Elle finira ses jours pendant le siège de Montségur en 1234.

Le 21 juillet 1209, la veille du massacre des Albigeois dans la ville de Béziers,  la Seigneurie de Servian se rendit aux croisés.

 

Par cet acte, Simon de Montfort permit ainsi à Etienne de Servian de conserver Servian. 

Sources :

  • Les belles hérétiques de Gwendoline Hancke ICI
  • Figures du catharisme de Michel Roquebert ICI


La commune de Servian compte aujourd’hui environ 5 000 habitants et se trouve à 15 km de Béziers.


L’église de Servian dédiée à Saint Julien et à Sainte Basilisse est de plusieurs époques. La première église date du XII siècle et son portail d’entrée se trouve de nos jours muré et du coté gauche de l’entrée principal.

Au XIII & XIV siècle est édifié le beffroi, au XIX siècle on rallonge la nef.

Capture 6 - Servian
Église Saint Julien & Sainte Basilisse Servian

Sur la photo en dessous l’on aperçoit l’ancienne entrée de la première église sur la gauche de l’entrée actuelle.

a - Servian
Église Saint Julien & Sainte Basilisse Servian

La mairie de Servian date de 1895, l’œilleton tout en haut était prévue pour supporter une horloge qui n’est jamais venue…

GOPR3622 1024x768 - Servian
Hôtel de ville Servian
chateau d eau - Servian
Château d’eau Servian

Le château de Sainte Rose à Servian était au XII siècle une hostellerie pour les pèlerins sur le chemin de Saint Jacques de Compostelle. Était elle tenue par les chevaliers hospitaliers comme c’était l’usage ? Je n’ai rien trouvé à ce sujet mais à Montblanc village à 3 km, les Hospitaliers étaient présents.

domaine ste rose servian 1024x457 - Servian
Domaine de Sainte Rose Servian

♣♣♣

pdf - Servianprint - Servian
Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *