René Guénon l'imposture anticatholique
Christianisme,  Lecture

René Guénon l’imposture anticatholique

Partager cet article :

René Guénon est un auteur du XX siècle qui s’évertua à propager en Occident des doctrines métaphysiques de l’Orient qu’il jugeait « universelles ». Élevé dans la religion catholique, il fréquenta à Paris entre 1905 et 1909 le milieu occultiste, spirite, franc-maçon de la Belle époque avec entre autres Papus ( martiniste).

Puis, déçu par tant de supercherie ( tout en restant en franc maçonnerie qui était selon lui  la seule tradition authentique de l’occident), et se détachant peu à peu de ce milieu de l’occultisme, il se mit à étudier la métaphysique orientale ( hindou, soufisme et taoïsme ). 

Il dénoncera par la suite les pratiques des milieux occultes dans lequel il a baigné dans deux ouvrages :

  • Le théosophisme, histoire d’une pseudo-religion
  • L’erreur spirite

 

Comme nous l’avons vu il est donc franc maçon et est initié au soufisme dès 1910 par Ivan Aguéli puis fréquentera par la suite le cheikh Abder Ramhan Elish El Kebir ( grand maitre d’ une des branches du soufisme).

Il n’est donc en rien un chrétien.

Les apparences sont parfois trompeuses puisqu’il a participé à la rédaction d’une revue antimaçonnique « La France antimaçonnique » entre 1913 et 1914 dans le seul but de lutter contre les idées modernistes qui mettaient en péril selon lui la franc maçonnerie originelle. Ce qui lui donnera une certaine crédibilité dans les milieux dits catholiques. 

Critique intarissable de l’occident dépourvu selon lui de la connaissance spirituelle ( voir Orient et Occident), il œuvra pour instiller ces idées gnostiques au sein du milieu catholique.

Il fut approché par les surréalistes ( Breton, Artaud…) mais déclina l’invitation.

En 1930 il partit pour le Caire en Égypte ou il décédera en 1951 en tant que musulman.

Guénon propose aux chrétiens une spiritualité supérieure à l’église catholique. L’âme se dissout dans la divinité puisque selon lui nous sommes une émanation de Dieu et non une création.

Or pour un chrétien, l’homme, la création de Dieu se distingue de la divinité. Et si il y a salut, c’est AVEC notre individualité propre.

Nous ne sommes pas Dieu !

 

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *