l'imposture de l'art contemporain
Arts visuels,  Peinture

L’imposture de l’art contemporain

Partager cet article :

L’art contemporain est de l’art conceptuel qui ne se préoccupe absolument pas d’esthétisme. L’idée de beauté, de critères esthétiques, de techniques, de qualité, en gros de la forme de l’œuvre n’est absolument pas primordial. Tout est porté sur le discours.

Discours qui se veut le plus souvent transgressif et non accessible au quidam non initié. Ba oui… car comprenez vous, seul un public averti est à même de saisir la subtilité d’une œuvre contemporaine.

Le quidam ou en d’autres termes, la populace trouvent la plupart du temps ( mais il existe des pompeux ) cet art hideux, moche, sans âme, il passe son chemin, cela ne le fait pas rêver…. 

C’est de la M….en boite, au sens propre comme au figuré :

Mais heureusement, les pédagogues de « l’art content pour rien » sont là pour insuffler cet art au sein de la société. Le ministère de la culture subventionne ces artistes « incroyables » de subversion, de talent à l’état brut. ( voir le vagin de la reine à Versailles ou le plug anal place Vendôme ).

Le transgressif est ici une sorte de déconstruction de l’art, (la déconstruction est à la mode et rapporte beaucoup de money à certains ), on performe, on transgresse et tant pis si on se vautre dans la vacuité.

Plutôt non, c’est même l’idée directrice…

 

 

Ce mouvement de l’art contemporain sert à la globalisation, à la mondialisation de la société par le discours qu’il propose le plus souvent ( voir encore j’y tiens tellement c’est risible le plug anal de Paul Maccarthy place Vendôme à Paris et le vagin de la reine d’Anish Kapoor à Versailles ainsi que d’ autres joyeusetés…) c’est à dire gommer toute idée de beau, de ravissement pour les yeux, d’élévation de l’âme au profit du laid, de la médiocrité.

Il sert également comme placement financier, monétaire aux hyper-riche de ce monde, aux bobos en mal de reconnaissance qui préfèrent s’extasier sur un tableau de « Soulages » ( au concept noir c’est noir, ah bon j’ai envie de te dire ??? ) plutôt que sur du James Tissot.

Plus de 80% des artistes ne font pas de l’art conceptuel, et donc ne sont pas financés par le ministère de la culture. Ceux là même s’ils sont talentueux, ils mangent le plus souvent des racines de pissenlit …

Ce mouvement de l’art contemporain est présent même là ou on ne l’attend pas :

Pour aller plus loin :

  • L’imposture de l’art contemporain, Aude de kerros
  • L’art caché, les dissidents de l’art contemporain, Aude de Kerros
  • ABC de l’art contemporain, Nicole Esterolle

♣♣♣

 

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *