Croix-patte templière
Histoire,  Moyen-âge XIV siècle,  XVIII siècle, Les lumières

Les survivances Templières

Partager cet article :

L’arrestation des Templiers en France le vendredi 13/10/1307 sur les ordres du Roi Philippe Le Bel n’a pas sonner le glas de cet ordre de chevalerie. En effet, beaucoup de templiers ont pu s’enfuir de France vers l’Espagne, le Portugal, l’Ecosse …

Au moment de l’arrestation, les templiers étaient au nombre de 15 à 20 000 répartis sur le territoire Français. Clément V, le pape d’Avignon sur les ordres de Nogaret ( conseiller du roi ) a supprimé l’ordre des templiers MAIS il ne l’a pas aboli et a remis tous les biens ( commanderies, bâtiment agricole, champs, étangs…) de ces derniers entre les mains de l’ordre des chevaliers de Saint Jean ou  l’ordre des hospitaliers. Ce n’est donc pas le Roi Philippe le Bel qui s’est enrichi dans cette opération mais bien cet ordre de chevalerie qui deviendra plus tard l’ordre de Malte.

 

Les survivances de l’ordre templier à Chypre

 

L’île de Chypre était une base importante templière. En mai 1310, le régent Amaury ouvre le procès des templiers sur l’île et ne recueille des nobles et des hommes d’églises que des témoignages en faveur des templiers. La commission papale acquitte donc les templiers de Chypre.

 

Les survivances templières en France

 

Un ordre clandestin d’obédience templière aurait survécu en France après le procès en 1312. Jacques de Molay grand maître de l’ordre du temple avant d’être brûlé sur l’île aux juifs en face de la Cathédrale Notre Dame de Paris le 18/03/1314  aurait donné à Jean-Marc Larmenius ce que l’on nomme aujourd’hui « La charte Larménius ». 

Or, cette charte est apparemment fausse, elle aurait été fabriquée dans les milieux maçonniques…( le latin utilisé n’est pas celui de l’époque, les anciens statuts sont ignorés puisqu’aucun grand maitre ne peut désigner seul son successeur ….selon Joseph Findel

Cette charte en tout cas plus fausse que vraie …… transmet à Larmenius le grade de grand maître de l’ordre, ce qu’il sera de 1314 à 1324.

Selon la légende maçonnique toujours qui se réclame de l’ordre du temple, 22 grands maîtres se seraient succédés jusqu’à 1804 , c’est à dire jusqu’à Bernard-Raymond Fabré Palaprat.

Voici la liste des grands maîtres de l’ordre du temple de 1314 à 1804 :

  • François Thomas Théobald d’Alexandrie en 1324
  • Arnaud De Braque 1340
  • Jean Clairmontagnus  1349
  • Bertrand Du Guesclin, connétable de France 1357
  • Jean d’Armagnac 1381
  • Bernard d’Armagnac 1392
  • Jean d’Armagnac 1419
  • Jean De Croy 1451
  • Robert Lenoncutius 1478
  • Gaetan De Salazar 1497
  • Philippe De Chabot 1516
  • Gaspard De Salciaco 1544
  • Henri De Montmorency 1574
  • Charles De Valois 1616
  • Jacques Rouxel De Grancey 1651
  • Duc De Duras 1681
  • Philippe Duc d’Orléans 1700
  • Louis Auguste De Bourbon, duc du maine 1724
  • Louis Henri De Bourbon , prince de Condé 1737
  • Louis François De Bourbon Conti 1741 ( grand prieur de l’ordre Saint Jean de Jerusalem)
  • Louis Henri Timoléon , Duc de Cossé Brissac 1776

 

Le Duc de Cossé Brissac, nous sommes donc au XVIII siècle, appartenait également à la Société de l’Aloyau.

Ce groupe secret était le descendant d’un groupe de Seigneurs homosexuels et libertin de la cour sous Louis XIV crée en 1682 et qui s’appelait Petite résurrection des templiers. Il se transformera en salon philosophique régenté par Philippe Duc d’Orléans. C’est ici que sera rédigée la Charte Larmenius de l’ordre du temple par le prêtre Jésuite Buonanni.

Au début de la révolution Française, le Duc de Cossé Brissac afin de sauver « les documents » de la société de l’aloyau les remis à Radix de Chevillon Franc maçon.

Radix de Chevillon, ami du Dr Ledru le vénérable de la loge « les chevaliers de la croix » lui dévoile « la charte Larmenius »

C’est ainsi que Bernard-Raymond Fabré Palaprat membre de cette loge et ami du Dr Ledru est choisi pour devenir le nouveau grand maître des néo-templier.

 

Sources : Histoire amoureuse des gaules de Bussy Rabutin

 

 

Qui est Bernard-Raymond Fabré Palaprat, Grand maitre de l’ordre templier en 1804 ?

 

 

Bernard-Raymond Fabré Palaprat se trouve donc en possession de cette charte et est donc nommé grand maitre de l’ordre templier en 1804. L’Ordre néo-templier est né, et fière de sa filiation directe de Jacques De Molay ( et de ce fait d’Hugues de Payens premier grand maître ) à Palaprat médecin de son état.

Fabre Palaprat Llanta - Les survivances Templières
Bernard-Raymond Fabré Palaprat

 

A savoir, qu’auparavant en 1798, Palaprat avait été maçon au sein de la loge « des chevaliers de la croix » dont le vénérable était le Dr Ledru , et en 1801 il était le député du Grand Orient de la loge « Des sincères amis ». 

Apparemment, il est également connu à l’époque pour être un faussaire à qui il est reproché de produire des reliques, des faux documents comme ce manuscrit en grec qui dévoile une version inédite de l’évangile de Jean ( Jésus était initié aux mystères Égyptien, aux secrets du cosmos…)

Le 18/03/1808 il organise une messe anniversaire en l’honneur de Jacques De Molay et de l’ordre du temple célébrée par le chanoine de Coutance avec la bénédiction de Napoléon, lui même Franc maçon.

En 1828, l’ordre néo-templier prend le nom de l’église « des chrétiens primitifs », puis par la suite « l’église catholique universelle » ou « l’église Johannite templière ».

Cet ordre néo-templier se réclamerait du catholicisme romain et œcuménique.

Il existerait toujours selon diverses formes (ordre du temple solaire ou OTS) loge en Franc maçonnerie …

 

Les survivances templières en Angleterre & en Écosse

 

Le roi Edouard II d’Angleterre le gendre de Philippe le Bel et son ennemi … laisse aux templiers certaines de leurs commanderies.

Le grand maître de l’Auvergne Pierre d’Aumont parvient à se réfugier en Ecosse, dans les cavernes de Heredown.  Il devient plus tard grand maître de l’ordre « les architectes parfaits ». ( fondation au XVIII siècle d’une branche maçonnique du Baron de Hund).

Robert Bruce roi d’Écosse et grand maître de l’ordre du temple change le nom de l’ordre, il deviendra « l’ordre du chardon de st André » en 1314.

 

 

 

Les survivances templières en Allemagne et en Flandre

 

En Allemagne l’empereur s’oppose au Pape Clément V et ne tient pas compte du procès des templiers. Ils ne seront jamais inquiétés pour quoi que ce soit. Beaucoup d’entre eux rentreront dans l‘ordre Teutonique ( donne naissance en 1620 au rite de la stricte observance templière)

En Flandre, ils ne seront pas arrêtés mais leur bien seront saisis et remis aux hospitaliers.

 

Les survivances templières en Espagne et au Portugal

 

En Espagne et au Portugal suite au concile de Salamanque en octobre 1318, les templiers sont reconnus innocents. Le pape l’accepte mais donne les biens templiers aux rois et aux hospitaliers.

Le roi Jacques II d’Aragon récupère les biens templiers et fonde l‘ordre de la Montessa, dont les membres militaires sont templiers et hospitaliers et se mêlent au chevaliers de l‘ordre de Calatrava.

Au Portugal les templiers fondent un nouvel ordre de chevalerie, « l’ordre du Christ » qui aura pour siège Tomar.

Ce nouvel ordre qui a pour grand maître Henri le navigateur infant du Portugal aura pour pavillon la croix rouge pattée templière qui ornera les voiles des caravelles naviguant en Atlantique à la découverte des Indes.

En effet, c’est « l’ordre du Christ » Portugais ( donc l’ordre du temple ) qui financera les grands explorateurs comme Vasco de Gama et Christophe Colomb.

 

Aujourd’hui c’est principalement la Franc maçonnerie qui se réclame d’une filiation templière. Mais comme les sociétés secrètes s’emboitent toutes les unes dans les autres comme des poupées Russes nous pouvons également parler des Rose-croix, des témoins de Jehovah…

 

Sources :

 

  • Christophe Colomb, le dernier des templiers, Eric Garnier
Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *