La rédemption par le péché
Baleine sous caillou,  Grand siècle ou XVII siècle,  Histoire,  XVIII siècle, Les lumières

La rédemption par le péché

Partager cet article :

Le sabbataïsme et le frankisme du XVII et XVIII siècle furent des hérésies Juives prônant la rédemption par le péché afin d’hâter la venue du Messie. Ces mouvements eurent de nombreux disciples qui essaimèrent et prospérèrent un peu partout en Europe. L’idéologie de la rédemption par le péché gagna du XVII siècle à nos jours certaines familles royales,  les hautes sphères gouvernementales de certains pays ainsi que les hautes instances des religions, avec entre autres celle du Vatican. 

 

Selon l’historien Juif Gershom Sholem sioniste et spécialiste de la Kabbale et de la mystique Juive le Frankisme fut le phénomène le plus effrayant de l’histoire Juive.

Il ajoute également que le Sabbataïsme est le modèle derrière lequel tous les mouvements importants du XVIII siècle et XIX siècle ont vu le jour. Avec entre autre des mouvements comme l’Hassidisme au Judaisme réformé, au premier cercle maçonnique et a l’idéalisme révolutionnaire.

Même son de cloche de la part de l’historien Juif Allemand Heinrich Graetz qui déclara que ce mouvement hérétique était le plus nauséabond de l’histoire Juive. 

 

L’origine du Frankisme

 

Jacob Franck né en 1726 et décédé en 1791 se présente comme le successeur de Sabbatei Tsevi et s’autoproclame comme lui « le Messie des Juifs ».  Marié en 1752 avec Hanna une juive Ashkénaze originaire de Bulgarie il deviendra père d’une fille Avatcha ou Eva qui aura un rôle majeur dans la secte et de deux fils Joseph et Roch. Après la mort de sa première femme, il épousera en seconde noce Chana.

Jakub Frank - La rédemption par le péché
Jacob Franck, le Frankisme

 

Qui est Sabbatei Tsevi ?

 

Sabbatei est né en Turquie en 1626 et décédé en 1676, de parents Juifs Ashkénaze et se proclama le messie des juifs le 18/06/1666.

En 1648 l’année des pogroms en Ukraine de Bogdan Chmielnicki qui tua des milliers de Juifs il est l’élève auprès du grand rabbin d’Izmir avec qui il étudie la bible, le Talmud et la Kabbale. 

C’est une période, le XVI siècle et le XVII siècle ou les Juifs ont en mémoire les expulsions d’Espagne et du Portugal ( 1492 et 1497) qui les a mené pour beaucoup dans l’Empire Ottoman, aux pays du Maghreb, en Hollande, en Italie… 

C’est dans cette ambiance pesante pour les Juifs que Sabbatei Tsevi publia  la Kabbale Lourianique d‘ Isaac Louria , maitre de l’école Kabbalistique à Safed en Galilée. La Kabbale Lourianique est une déviance de la Kabbale Juive. ( selon Charles Novak.)

Cette publication lui procura dès lors une certaine renommée auprès de son peuple même si en parallèle Tsevi combattait le Talmud. ou la loi Juive qui selon lui était trop oppressante.

Pour lui le Judaïsme original devait être abandonné au profit de l’abolition de tous les interdits.

Provoquer la chute de l’homme dans les ténèbres était la loi, le chemin qui permettait d’hâter la venue du Messie.

Le livre des frankistes est le Zohar ou l’étude ésotérique de la Torah ( l’Ancien testament). C’est ni plus ni moins un mouvement gnostique, phénomène qu’on connu également les Chrétiens avec les cathares, les Vaudois….  

« Pour celui qui étudie et médite le zohar, les cérémonies et les prières ont perdu tout sens.« 

Sabbatai tsevi - La rédemption par le péché
Sabbatai tsevi , le mouvement Sabbatéen

La Kabbale qui est une tradition ésotérique du Judaïsme se propose de répondre au rôle de l’homme dans l’univers, d’être un outil de travail sur soi avec l’arbre de vie ou les dix sephiroths ( puissances créatrices du Dieu).

 

La conception du monde selon la Kabbale Lourianique :

 

  • Dieu est le principe de tout, c’est l’infini ( en sof)
  • Puis Dieu se rétracte en lui même pour la création du monde (Tsimtsoum)
  • Création des 10 sephiroths qui recueillent les lumières divines
  • Parmi les sephiroths, certaines ne retiennent pas toute la lumière qui retourne à Dieu la source ( en sof)
  • La lumière restante dans les sephiroths est recouverte d’une écorce ( Kelippah)
  • Pour libérer la Kelippah il faut la dissoudre (Tikkoun) ou réparation du monde
  • Pour que la lumière restante emprisonnée dans l’écorce retourne au créateur il faut détruire le monde ( perversion, violence, guerres….) car cela permet d’éliminer les kelippot, c’est faire le mal en vue de faire le bien. 

Tout cela activera la venue du Messie, voilà l’objectif des mouvements Sabbatéens et Frankistes.

Ce qui en tout état de cause est la définition même du satanisme, l’inversion des valeurs.

( source : Alexander Kraushar, Jacob Franck et le mouvement Frankiste)

Sabbatei Tsevi comme nous l’avons vu plus haut se proclame donc le Messie en 1666 mais les rabbins de Jérusalem le condamnèrent.

Il trouva alors refuge en Turquie ou il fut accueilli par le Sultan Mehmet IV qui très vite lui demande de se convertir à l’islam. Ce qu’il fit en apparence. 

Ces disciples et lui formèrent alors la secte des « Donmeh » qui était un syncrétisme de la Kabbale juive et des croyances soufiques Islamiques.

 

Plus tard ce mouvement donnera naissance aux mouvement « des jeunes Turcs » ( 1889 ) parti politique Nationaliste.

A ce sujet écouter la vidéo de Pierre Hillard, Docteur en sciences politiques.

 

La théorie du chaos : favoriser le mal en vue d’un bien

 

Jacob Franck & le Frankisme

 

 

« Je ne suis venu en Pologne que pour liquider toute lois et religions, et mon désir est de donner vie au monde. »

 

Jacob Franck- Jacob Franck et le mouvement Frankiste de Kraushar 

 

Cette période de l’histoire est donc propice au Millénarisme , mouvement qui pour faire simple, attend le retour du Messie .

Jacob Franck est donc comme nous l’avons vu plus haut le successeur de Sabbatei Tsevi 100 ans plus tard au XVIII siècle. C’est un Juif faussement converti au catholicisme (sous Auguste III, Roi de Pologne ) qui prône la rédemption par le péché afin de hâter la venue du Messie.

Cependant un autre objectif important des Frankistes au XVIII siècle qu’il est bon de rappeler est la création d’un état Frankiste peuplé uniquement de frankistes ( en fait des Juifs  frankistes convertis faussement au catholicisme). 

 

« Le Christ a dit qu’il était venu pour délivrer le monde des griffes de Satan. Moi je vous dis, je suis venu pour délivrer le monde de toutes les lois et de tous les commandements. Toute chose doit être détruite pour que le bon dieu apparaisse. »

Jacob Franck

 

Ses disciples et lui avancèrent donc masqués au sein des peuples Européens tout comme l’avaient fait avant eux les Juifs Marranes ou Conversos ( juifs faussement convertis au catholicisme en Espagne au XVI siècle), tout en obtenant des postes importants dans les gouvernements, les instances politiques des nations.

Ce qui peut s’appeler légitimement un complot.

Dans le livre « Jacob Franck, le Faux messie » l’auteur Charles Novak écrit :

« Aujourd’hui la lecture de certains auteurs comme Pierre André Taguieff dans « la foire aux illuminés » tend à discréditer toute perspective d’un complot dit « ésotérique » comme si celui ci n’avait jamais existé. Cette position qui me parait extrême est très réductrice. Dans quelle mesure, dans le but d’améliorer la société et le groupe, le complot ne pourrait il pas être considéré comme nécessaire pour renverser un pouvoir injuste, dictatorial et inégalitaire ? Que serait il advenu si au cours de la révolution Française, la Franc-maçonnerie de l’époque n’y avait pas participé dans un but philosophique afin d’améliorer la société sans pour autant qu’on ne puisse l’accuser d’avoir su contrôler les débordements ou de souhaiter la mort du monarque Français ? »

 

Dans le livre d’Alexander Kraushar, « Jacob Franck et le mouvement frankiste » tome 2 p91 :

 

 

 » C’est certain je m’efforcerai d’aller avec une grande force et une puissance, mais au coté de cette force nous devrons faire circuler des paroles douces et de l’imposture tant que tout ne sera pas entre nos mains. »

 

Ou encore selon l’adage talmudique et kabbalistique afin de déconstruire la société et la plongée dans le chaos :

« Pour monter bien haut, il faut d’abord descendre bien bas. »

Source : Jacob Franck, le faux messie P 46 

 

A savoir que le mouvement Frankiste n’était pas sans soutien puisqu’il a été financé par la famille Rothschild et bien d’autres.

 

 

La rédemption par le péché

 

Leurs missions étaient donc de transgresser autant de frontières morales que possible ( orgies, pédophilie, inceste, viol, sacrifice, guerres …) et d’infiltrer les religions, les sociétés secrètes,  les gouvernements afin de propager cette idéologie sataniste.

Idéologie qui vient de la nuit des temps… et qui a été aboli au cours de certaines périodes historiques grâce aux religions.

Et quand on regarde le monde dans lequel on vit actuellement, on peut légitimement s’interroger sur la présence d’une telle idéologie au sein même des arcanes du pouvoir des nations. ( Gouvernements, des institutions politiques, du Vatican, des médias …)

Pour finir, voici une liste de quelques noms de personnages historiques proche du mouvement Frankiste ( par la famille ou liens d’amitiés) , ou prônant directement « La rédemption par le péché » :

Et enfin, le producteur Américain John Paul Rice ( « Remember the Titan » , « A child’s voice » ) évoque le sujet dans cette vidéo :

 

       

Sources :

  • Jacob Franck, le faux Messie de Charles Novak
  • Jacob Franck et le mouvement frankiste d’Alexander Kraushar

 

♣♣♣

 

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *