nOVLANGUE
Baleine sous caillou,  Lecture

La Novlangue

Novlangue est un terme employé dans le roman de Science-fiction « 1984 » de Georges Orwell. Il désigne une langue appauvrie de son vocabulaire, détournée de son objectif premier qui est de communiquer, d’échanger des idées, une pensée. Les mots se réduisent comme peau de chagrin pour traduire la pensée qui devient alors pauvre, inconsistante, acculturée. L’humain devient ainsi manipulable, corvéable à merci, un esclave. La novlangue est une anti-langue. Une négation de l’intelligence humaine.

Dans le roman d’Orwell datant de 1949, elle est mise en place par un État  totalitaire afin d’empêcher toute pensée critique. Les concepts ne peuvent plus être expliqués. La réflexion devient difficile, floue, grossière. D’autant plus que la culture générale est pauvre et bannie, trop subversive.  La communication entre les êtres humains réduit à son strict minimum. Les mots changent de sens, deviennent contradictoires.

Dans nos sociétés actuelles, nous voyons cette Novlangue s’ installée depuis des années avec l’aide il est vrai des médias. Mais les champions toutes catégories sont nos politiques, nos institutions.

Pour exemple en France on dit maintenant :

  • Vidéoprotection au lieu de vidéosurveillance
  • Joyeuses fêtes de fin d’année au lieu de Noël
  • Défavorisé au lieu d’exploité ou pauvre
  • malvoyant au lieu d’aveugle
  • personne à mobilité réduite au lieu d’handicapé
  • Individu déséquilibré au lieu de Djihadiste
  • migrant au lieu de clandestin …

Le discours est confus, incohérent, pompeux afin de mettre en surchauffe les capacités cognitives de l’humain, de produire une dissonance cognitive, une fatigue intellectuelle à force d’écouter du Bla Bla…

En clair, on ne comprend plus rien. Et c’est le but avec l’utilisation de contre-sens, de mensonges répétés, de mots exclusivement positifs , de phrases ampoulées qui n’ont ni queue ni tête…

Un chat n’est plus un chat … La réalité des faits est rejeté. C’est le brouillard complet. La novlangue est une destruction des capacités intellectuelle de l’humain.

Un extrait du film « 1984 » tiré de l’œuvre d’Orwell ci-dessous :

 

Les gens deviennent ainsi stupides, manipulables, incapables d’expression, tout le monde pense la même chose ( au risque d’être stigmatisé, marginalisé ). La pensée unique domine.

La culture elle aussi est attaquée, l’art, la littérature, l’histoire…

Étienne Chouard, Professeur d’économie en parle très bien ainsi que Franck Lepage ( ancien animateur socio-culturel, éducateur).

 

 

L’histoire est également une des victimes de la Novlangue. On la modifie au cours des siècles ( mensonges, falsifications…) de façon à servir une idéologie ( de gauche comme de droite ou religieuse ). Dans le film « Idiocratie », la scène ci-dessous est parlante.

♣♣♣

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *