Grippe Espagnole, 1918 la police est équipée de masques
Baleine sous caillou

La grippe Espagnole

La grippe Espagnole qui a sévit dans le monde entier en 1918 a fait plus de victime que la première guerre mondiale 14-18 ! En effet, on peut dénombrer pour cette pandémie environ 100 millions de victimes en une année.

Son origine

 

Après de nombreuses années d’études sur l’origine de cette grippe et d’hypothèses controversées, l’on peut dire aujourd’hui qu’elle ne provient pas de l’Espagne ( dénommée la grippe Espagnole car c’est le premier pays qui en a parlé librement ) ni de la Chine (comme si souvent admis béatement et répété inlassablement dans les médias et du coup … dans la population)  mais des Etats-Unis.

Le rapport de la Oxford Academy publié dans la revue Evolution Medicine and Public Health vol 2019 le confirme et donne plutôt l’origine de cette pandémie H1N1 ou grippe Espagnole au Kansas. Le premier cas officiel recensé se trouve dans le Camp militaire de Funston au Kansas en mars 1918. Puis elle apparait en France à Rouen dans une base Britannique en avril 1918. Dès lors, elle se propage en Europe par l’intermédiaire des soldats Américains.

Mais revenons à l’origine de la pandémie. Le camp militaire au Kansas , c’est à dire les soldats du 342 ème régiment militaire d’artillerie de terre soit 5 000 soldats se sont apparemment portés volontaires pour une campagne de vaccination EXPERIMENTALE contre la méningite. En effet, un cas c’était déclaré dans le camp en novembre 2017. La vaccination comportait 3 injections de méningocoques ( la première de 2000 millions, la seconde de 4000 millions et la troisième de 4000 à 8000 millions) selon le rapport de Fréderick Gates co-fondateur de la fondation Rocfeller.   Source Ici

Cette vaccination expérimentale aurait mal tournée et rendue malade les soldats Américains.

Le médecin Eléanor Mc Bean dans son livre « Swine flu exposed » de 1977 ( sur le net en anglais) relate très bien ce qui s’est réellement passé à cette époque. Voici un extrait traduit en Français:

 

«J’ai été témoin sur place de l’épidémie de grippe de 1918. Tous les médecins et les gens qui ont vécu à l’époque de l’épidémie de grippe espagnole de 1918 disent que ce fut la maladie la plus terrible que le monde ait jamais connue. Des hommes vigoureux et robustes pouvaient ainsi mourir du jour au lendemain. La maladie présentait les aspects de la peste noire, comme aussi de la fièvre typhoïde, de la diphtérie, de la pneumonie, de la variole, des maladies paralytiques, comme d’autres maladies contre lesquelles les populations avaient été vaccinées juste après la première guerre mondiale. On avait administré quantité de vaccins et de sérums toxiques à pratiquement toute la population. La situation devint réellement tragique quand éclatèrent tout d’un coup ces maladies engendrées par la médecine.

La pandémie s’éternisa deux ans, nourrie par les médicaments toxiques que les médecins prescrivaient pour supprimer les symptômes. Pour autant que j’aie pu l’observer, la grippe atteignait essentiellement les vaccinés. Ceux qui avaient refusé la vaccination échappaient à la maladie. Ma famille avait refusé toutes les vaccinations ; c’est ainsi que nous sommes restés tout le temps en excellente santé. Nous savions de par les enseignements de Graham, Trail, Tilden et d’autres qu’on ne peut contaminer le corps avec de poisons sans que celui-ci ne devienne malade. »

 

Cependant, les peuples en guerre à cette époque ne sont pas au courants car il ne fallait pas affaiblir le moral des troupes et de la population !!!

C’est seulement en Mai 1918 que l’information sort en Espagne, pays qui ne participe pas à cette guerre.

La première vague de l’épidémie s’achève vers juillet 1918 et fait des morts surtout dans les rangs des soldats ( qui sont les premiers soumis aux vaccins). Elle n’a pas encore atteint sa virulence la plus élevée…

La deuxième vague part en septembre 1918 de Boston et cette fois ci la mortalité est beaucoup plus élevée… C’est surtout l’Est des États-Unis qui est touché et les soldats Américains qui débarquent en Europe la ramènent avec eux !

Influenza Pandemic Masked Typist - La grippe Espagnole
Secrétaire à New york en 1918, grippe Espagnole

Aux États-Unis, c’est l’hécatombe, les Américains refusent d’aller travailler. En Europe, en octobre 1918 la France, l’Italie, l’Allemagne … sont eux aussi touchés et la pandémie se propage à vitesse grand V avec les transports maritimes, les trains, dans le monde entier.

1024px 165 WW 269B 25 police l - La grippe Espagnole
Grippe Espagnole, 1918 la police est équipée de masques

En novembre, les services hospitaliers des différents pays sont débordés et l’on compte les morts.

Une troisième vague arrivera de février à mai 1919 mais fera beaucoup moins de morts car désormais les gens ont eut la maladie et sont pour la plupart immunisés. Elle s’achèvera au début de l’été 1919.

Les symptômes

 

  • Fièvre
  • Maux de tête
  • Toux
  • Douleur dans la poitrine
  • Difficulté respiratoire
  • Complication pulmonaire ( crachat sang…)
800px Emergency hospital during Influenza epidemic Camp Funston Kansas   NCP 1603 - La grippe Espagnole
Grippe Espagnole – Hôpital du camp Funston au Texas vers 1918

Tranche d’âge

 

Apparemment la grippe Espagnole touchait plutôt les jeunes de 20 à 40 ans, avec une préférence pour les trentenaires. ( tranche prioritaire pour la vaccination). Les plus âgés étant déjà probablement immunisés avec l’épidémie qui sévit de 1885 à 1889 appelée « la grippe pneumonique ». ( source professeur Besançon dans « Les jours de l’homme » ) et moins sujets aux vaccinations.

Conclusion

Les conséquences de cette pandémie outre une mortalité élevée de la population humaine au niveau mondiale se révéla être une baisse du système immunitaire et pour beaucoup d’autres des problèmes respiratoire, pulmonaire à vie sans parler des conséquences psychologiques …

Le pays le plus touché fut les États-Unis (549 000 décès). La France comptera  240 000  décès, Royaume-Uni (153 000 ), Allemagne (426 000 ).

Il est quand même curieux que pratiquement 100 ans après cette pandémie de grippe Espagnole ( qui est en fait une pneumonie bactérienne, hein …) le monde soit de nouveau confronté en 2020 au même genre de pandémie avec les mêmes problèmes ( manque de masques, d’infrastructures hospitalières…) et surtout que l’origine en soit similaire. A savoir une base militaire ( pour 1918) ou un laboratoire…

Car d’après les Chinois ( qui passent pour être les créateurs de ce virus dans le laboratoire P4 de Wuhan, labo étudiant entre parenthèses les virus les plus dangereux au monde c’est pas rien !) et les Russes le Coronavirus ( Covid19) viendrait encore d’un laboratoire militaire des États-Unis … Qui croire ?

L’on sait très bien qu’au niveau des puissants les mensonges sont légions. Rappelez vous les armes de destruction massive de l’Irak (2002) qui ont servit de prétexte aux Etats-Unis pour la guerre en Irak et qui se sont révélées fausses … Un pays entier fut détruit sur les bases d’un mensonge.

Alors d’où vient cette merde de Covid19 ?

Il y a donc ici encore et toujours baleine sous cailloux mais une chose est sûr, ce qui nous arrive à l’heure actuelle ( mars 2020) est digne d’un scénario de film de Science-fiction.

Nous , la France, 6ème puissance mondiale sommes complètement démunie ( pas de masques, de tests, de gel hydroalcoolique, pas assez de lits équipés de respirateur, pas assez de médicaments, de personnels hospitaliers, complètement désorganisés au niveau sanitaire, hôpitaux publics surchargés alors que les établissements privées sont vides…) nous assistons sidérés à ce qui est en train de se passer.

Sans parler des querelles d’égo entre spécialistes ( ou pseudo-spécialistes) concernant les traitements à administrer ( hydroxychloroquine ou pas ?) et des conflits d’intérêts des laboratoires pharmaceutiques qui se cachent certainement derrière. ( le Plaquenil ou hydroxychloroquine, traitement qui pour l’instant, à ce jour, parait la seule alternative valable pour faire baisser la charge virale du covid19  étant bien moins cher que les autres anti-viraux)

Les incohérences, les questions sont nombreuses …

 

En tout cas, il est à noter que suite à la  pandémie de 1918 sera crée le Comité d’hygiène de la Société des Nations ou SDN puis par la suite l’OMS.

 

     

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *