Psychiatrie internement de force
Psychologie

Internement de force

Partager cet article :

Les hospitalisations psychiatriques sans consentement ou internement de force sont de plus en plus courante selon la commission des citoyens pour les droits de l’homme. Elles sont légitimes lorsqu’il existe un risque grave portant atteinte à l’intégrité du malade ou d’autrui et peuvent être demandées par un membre de la famille, par le préfet ou le maire. Mais notre société fait face à de plus en plus d’internement abusif. Et les effets sur les personnes internés en psychiatrie abusivement mais n’ayant aucun problème mentaux sont ravageurs. 

La prise de médicaments obligatoires, les électrochocs ( parfois ) vous mettent rapidement dans « un autre monde » et il devient difficile de pouvoir se défendre quand vos moyens cognitifs sont embrumés. Il est facile pour un conjoint haineux ou un supérieur hiérarchique sans morale ni scrupule  de vous faire passer pour un dingue et de vous faire interner. Voir l’histoire de ce fonctionnaire de la Direction des territoires des Alpes Maritimes à Nice ici et des vidéos présentées ci-dessous. 

Afin de lutter contre ces internements abusifs, la loi impose de passer devant le juge dans un délai de douze jours et il est évidemment recommandé de se faire représenter par un bon avocat … 

La commission des citoyens pour les droits de l’homme ( CCDH) est un organisme qui dénonce les violations des droits de l’homme en psychiatrie, son site est une mine d’informations à ce sujet , c’est ici 

Enfin, un chiffre est à retenir : + de 91% d’hospitalisations sous contrainte en 20 ans ! ( Source :  CCDH.FR ici )

Jean-Louis Caccomo professeur d’économie à Perpignan a été victime d’une véritable cabale montée par certains collègues afin de le faire enfermé de force en hôpital psychiatrique. La raison ? Il a dénoncé un trafic de faux diplômes au sein de l’université, ce qui lui a valu ce traitement inhumain.

 

 

pdf - Internement de forceprint - Internement de force
Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *