Comment jésus est devenu Dieu - ame-voyageuse.fr
Christianisme,  Lecture

Comment Jésus est devenu dieu

Partager cet article :

Comment Jésus est devenu Dieu est un livre retraçant la naissance du christianisme, les débats des premiers chrétiens sur la divinité de Jésus et sur le dogme de la Trinité.
L’auteur, Frédéric Lenoir est philosophe, historien des religions, producteur de l’émission « Les racines du ciel » sur France culture.


Les premiers siècles du christianisme ont été riches en débats de tout genre sur le Christ. En premier lieu, une question cruciale s’impose :

Qui est Jesus ?

Il faut savoir que Jésus à toujours laissé planer un doute sur son identité contrairement à Moise, Confucius, Bouddha, Mohamed qui étaient de simples mortels. Était il :

• Un prophète
• un fou
• un maître spirituel
• le messie attendu des juifs
• l’incarnation de Dieu ?


Jésus ( Yeshua ou Dieu sauve) vient au Monde entre le 7 et le 4 avant notre ère à Nazareth (Galilée) pendant le règne d’Hérode le grand et non en l’an 0. Il n’est pas né un 25 décembre ( Le 25/12 est fêté dans le culte de Mithra, « Sol invictus »), sa date de naissance nous est inconnue.

Ce que l’on sait c’est que Jésus savait lire, parlait en Araméen et en hébreu. Il suivait la loi juive donc était monothéiste, et était circoncis. Crucifié le 7 Avril de l’an 30 il était âgé de moins de 36 ans. A noter que même à l’époque de Jésus sa filiation était impossible à vérifier puis qu’Hérode le grand avait fait brûler toutes les archives juives pour couper court à toute prétention au trône de Jérusalem.

Les sources historiques prouvant l’existence de Jésus

Suétone, historien latin du II siècle dans « La vie des douze César- Claude » nous dit » l’empereur décida en l’an 49 ou 41 de chasser les juifs de Rome. La raison en était que ces derniers se soulevaient continuellement à l’instigation de Chrestos (Christ) ».

Pline le jeune, écrivain latin du I er siècle dit dans une lettre envoyée à l’empereur Trajan vers 111 que « le gouverneur y avoue sa perplexité devant ces chrétiens qui chantent un hymne au Christ comme à Dieu. »

Tacite, historien romain vers 120 écrit » qu’il y a à Rome des gens détestés pour leurs turpitudes, que la foule appelait chrétiens. Ce nom leur vient du Christ que sous le principat de Tibère, le procurateur Ponce Pilate avait livré au supplice… »

Flavius Josèphe, historien juif fin du I siècle nous dit qu’en 62 » le nommé Jacques, frère de Jésus dit le Christ fut condamné à la lapidation » Dans ses » Antiquités Juives » il écrit « Jésus était un homme sage, un faiseur de prodiges, un maître des gens qui recevaient avec joie la vérité. Il entraîna beaucoup de juif et de grecs. Et quand Pilate le condamna à la croix, ceux qui l’avaient aimé précédemment ne cessèrent pas ».

Dans le Talmud de Babylone existe 2 références à Jésus qui le présente comme un faiseur de prodiges qui a égaré Israël.

Dans les textes les plus anciens du nouveau testament ( écrit entre 40 et 120 de notre ère), des contemporains de Jésus, des témoins oculaires nous livrent des informations précieuses mais… de sources Chrétiennes. L’évangile de Marc (le plus ancien, vers 60) nous parle d’un Jésus faiseur de miracles, guérisons, prodiges…

Le message de Jésus

A l’époque de Jésus cohabitent le judaïsme (sa religion), le polythéisme et le culte de Mithra (religion des romains) ainsi que divers petites sectes. Jésus arrive à cette période avec un message révolutionnaire pour cette région du monde puisqu’il s’agit de :

• L’égalité entre homme et femme, droit à la dignité pour tous
• Monogamie
• Protéger les faibles ( enfants, veuvages)
• Importance de l’éducation des enfants
• revendication de la justice et du partage
• non violence ( pas de sacrifices sanglants )
• Interdiction de vol , de pratiquer la magie, de mensonge
• émancipation de l’individu par rapport au groupe, à la société
• liberté individuelle du choix
• séparation du politique et du religieux
• fraternité humaine

En résumé un Vrai message d’humanisme.

Les premiers Chrétiens

Les premiers chrétiens du premier siècle étaient essentiellement des juifs. Petit à petit des » païens » se sont joints à l’église primitive ce qui ne s’est pas passé sans heurts. Entre le deuxième et troisième siècle il y ‘a une rupture entre les juifs et les chrétiens . Les romains à cette période de l’histoire persécute ces derniers pour… finalement en faire la religion officielle de l’Empire par la suite.

L’on s’aperçoit que dés le début du christianisme se profile des dissensions au sein de la communauté chrétienne. La religion, la croyance en Jésus, à son message n’est pas unifiée. En effet, de multiples groupes chrétiens se forment (sectes), des divergences de point de vue se font jour.

• Les pharisiens : Intellectuels qui commentent les textes
• Les esséniens : Ascètes (communauté à Qumran régime alimentaire stricte, pureté ne se mélange pas aux autres, pas de femmes)
• Les Baptistes : Avec Jean le baptiste dont Jésus était un des disciples
• Les saducéens : Aristocratie sacerdotale
• Les sicaires ou zélotes : Nationaliste contre les romains


Le message de Jésus étant essentiellement oral, il est perçu différemment en fonction des personnes ( sensibilité, conscience…). Ainsi, par la suite des évangiles sont écrits par des contemporains de Jésus, des disciples ou bien des années plus tard. Une multitude de textes, d’interprétation des paroles de Jésus circulent alors.

Jésus est il Dieu ?

Là est la grande question !

Ici aussi… survient des différents à ce sujet. Et de nombreux courants de pensée se sont formés :

Le docétisme : rejette l’humanité de Jésus, fin du I siècle( pour eux c’est Simon de Cyrène qui fut crucifié)
L’adoptianisme : rejet de l’incarnation du verbe fin II Siècle( caractère humain de Jésus), christologie ascendante
Monarchianisme : le père seul existe, il a pris chair dans Jésus
Le subordinatianisme : le fils est inférieur au père
Les nazaréens : Jésus est humain et divin
Les ébionites : Jésus fils de Joseph et non de Dieu
Les elkasaites : Jésus est un ange ( Implanté en Iran, Arabie)
Les marcion : rejet origine juive de Jésus, veut exclure la bible juive, l’ancien testament (Orient, Perse)


Et enfin pour finir le gnosticisme qui se désintéresse du Jésus historique et pour qui seul le sens du message compte. Ce mouvement a une doctrine ésotérique, hermétique. (En 1945 en Haute Égypte fut redécouvert 12 codex gnostique en copte datant du II, III et IV siècle : les codex de Nag hamadi )

« L’ignorance est esclave, la gnose rend libre »

Codex de Nag Hamadi

Mais pour l’apôtre Paul c’est une tout autre histoire !

« La connaissance enfle( l’égo) alors que l’amour édifie »

La gnose est un syncrétisme entre le christianisme primitif et les différents courants intellectuels de l’époque.

Unification des différents courants chrétiens

Au II et III siècle coexistent donc de nombreuses doctrines sur l’identité de Jésus. La grande Église veut unifier tous ces courants de pensée pour en faire une doctrine unique. Elle se base donc sur :

• L’affirmation que le monde matériel est bon
• l’élaboration d’un canon, d’une norme avec :

– l’ancien testament (bible juive) puisque Jésus était juif
– 4 évangiles ( Mathieu, Marc, Luc et Jean)
– Les actes des apôtres
– Les 14 lettres de Paul

Tous les autres évangiles et ils sont nombreux ,dits Apocryphes sont jugés hérétiques et non conforme au canon. Et ce, même si certains étaient lus et appréciés par les pères de l’église ( protoévangile de Jacques, apocalypse de Pierre et de Paul).

De violentes polémiques au sein de l’église vont voir le jour, car cette décision est loin de faire l’unanimité. Notamment avec Arius (né en Lybie vers 256), théologien à Alexandrie qui tient le même discours des néoplatoniciens. ( un principe divin, création du fils , esprit et âme). Pour lui le père et le fils ne sont pas consubstantiels (de la même substance). Il est excommunié en Palestine puis près de Constantinople. Cette affaire crée un sérieux trouble en l ‘Eglise chrétienne et menace d’un shisme entre l’Orient et l’Occident.

Le concile de Nicée

Il a lieu le 20 mai 325 et a pour objectif de réunir les evêques d’Orient et d’Occident pour débattre des différents sur l’identité de Jésus. Ce concile dure un mois mais est en quelque sorte « truqué » puisqu’il n ‘ y a pas débat constructif ( l’empereur Constantin est acquis aux thèses anti-arienne, les évêques d’Occident sont peu nombreux…) . La conclusion finale à ce concile est la destruction par le feu des ouvrages hérétiques, l’exil d’Arius, et la création du symbole de Nicée (trinité).

L’ Empereur Constantin établit la liberté de culte sous son règne, les chrétiens ne sont plus persécutés. La religion chrétienne devient religion d’État en 391 dans l’Empire Romain.

L’arianisme prospère alors en Orient, en Italie…

Le concile à Ephèse

Ce concile de juin 431 se porte lui sur la Mère de Dieu, Marie. Pour Nestorius, Marie n’est pas la mère de Dieu mais la mère du Christ…Polémiques à nouveau, disputes houleuses en Égypte, Antioche etc.

Nestorius est exilé à Pétra puis dans le désert Égyptien.

Avis : Durant 4 siècles les premiers chrétiens se sont querellés sur la substance du Christ. La grande église a tranché…Ce livre aborde des sujets « sensibles » pour l’église catholique. L’auteur, historien des religions, a fouillé dans l’histoire de l’église primitive et partage avec nous le fruit de ces recherches. Passionnant !

Ajout fév 2020 : Frédéric Lenoir tend vers la gnose chrétienne ( néo-christianisme) et non vers le catholicisme. Voir les travaux d’Adrien Bouhours .

♣♣






pdf - Comment Jésus est devenu dieuprint - Comment Jésus est devenu dieu
Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *