Tour de constance Aigues-Mortes - Gard
France,  Gard,  Occitanie

Aigues-Mortes

Partager cet article :

Aigues-Mortes ou « la cité fortifiée de Saint Louis » se trouve au milieu des étangs de la petite Camargue dans le Gard en région Occitanie. La ville se trouve à 35 km de Nîmes et 30 km de Montpellier.

Plus petite que la cité fortifiée de Carcassonne dans l’Aude elle a été néanmoins mieux préservée des ravages des guerres et du temps.

CARRTE - Aigues-Mortes
Carte Michelin Aigues-Mortes dans le Gard

Aigues-Mortes au moyen-âge, à l’époque des croisades (XII-XIII siècle) était un port royal relié à la mer Méditerranée par un chenal creusé dans les étangs jusqu’à la mer ( vers le Grau ). En 1725 suite aux crues du Rhône, des travaux furent entrepris afin qu’un chenal en bonne et due forme relie le Port du Grau du Roi à Aigues-Mortes.

Plusieurs voies navigables passent dans la ville :

  • Canal du Rhône-Sète ( prolongement du canal du midi terminé en 1811 )
  • Canal du Bourgidou
  • Canal du Grau du Roi

L’histoire d’ Aigues-Mortes remonte au néolithique avec l’exploitation du sel. Par la suite, au temps de l’empire romain , apparaît un premier marais salin : le marais du Peccais.

L’endroit est donc marécageux et bordé d’étangs. C’est d’ailleurs pour cela que vers 791 le Roi Charlemagne fait construire la tour Matafère vers Aimargues qui servira d’abri aux pêcheurs et ouvriers des salins . Elle donnera également l’alerte à la tour Magne de Nîmes en cas d’intrusion par le chenal d’une flotte étrangère, ou de pirates. Elle appartiendra plus tard avec ses terres alentours aux Bénédictins, puis à Saint Louis par échange de propriétés.

C’est en 1240 que le Roi de France Saint Louis décide la construction de la cité d’Aigues-Mortes. En effet il veut lui aussi un port d’accès à la Méditerranée tout comme son frère Charles d’Anjou Roi de Naples qui possède le port de Marseille. Il commence donc par faire édifier la tour de Constance. Puis à coté de la tour un château qui n’existe plus de nos jours, il fut détruit pendant la guerre de 100 ans.

La Tour de Constance

La visite de la Tour de Constance et des remparts d’Aigues-Mortes vaut le détour. C’est un joyau d’architecture militaire médiévale ! On en a plein les mirettes ! Outre le prix de l’entrée abordable et justifié (8€ en 2019) pour un site grandiose comme celui-ci ( très bien conservé), j’ai pu profiter d’une visite guidée d’environ 1 heure dans la tour de Constance. Le guide était prolixe sur les anecdotes historiques concernant la cité d’Aigues-Mortes ce qui fut très intéressant. Mais attention il n’ y a que 2 visites guidées par jour ! Une à 10 h 30 et l’autre à 15 heures.

Toutefois si vous ratez ces créneaux horaires tout au long du parcours sur les remparts dans les tours vous avez des panneaux explicatifs sur la construction de la cité, l’histoire des différents rois constructeurs d’Aigues-Mortes, les templiers, les croisades, les huguenots, le protestantisme… Vous pouvez facilement y passer la journée.

Le chenal qui va au Grau du roi et donc à la mer ( port de plaisance) longe les remparts de la Cité d’Aigues-Mortes. C’est de là que partaient les croisés pour Jérusalem. Du moins la 7ème (1248-1254) & 8ème croisade (1270) sous Saint Louis.

Tour constance 1024x453 - Aigues-Mortes
Tour de constance & chenal Grau du Roi, Aigues-Mortes – Gard

Érigée entre 1242 & 1248, la tour de Constance est un vestige du château construit sous le Roi Louis IX. Elle en était la porte d’entrée imprenable avec sa hauteur de 30 mètres et l’ épaisseur de ses murs ( 6 mètres). Elle servait également de tour de guet avec sa terrasse qui logeait un phare.

tour const - Aigues-Mortes
Tour de constance Aigues-Mortes – Gard
GOPR5995 1024x768 - Aigues-Mortes
La terrasse & phare Charlemagne Aigues-Mortes-Gard
GOPR5996 1024x768 - Aigues-Mortes
Canal Rhône Sète Aigues Mortes-Gard
VUE TROU CONSTANCE 1024x446 - Aigues-Mortes
Vue de la Tour de Constance sur canal Rhône-Sète Aigues-Mortes-Gard
GOPR5994 1024x768 - Aigues-Mortes
Vue de la tour de Constance Aigues-Mortes
Capture 3 - Aigues-Mortes
Plan Tour de Constance Aigues-Mortes

La salle des gardes

La salle basse au rez de chaussée ou salle des gardes est de plan circulaire avec une voûte à douze quartiers. Au nord de la salle se trouve une double porte munie d’une herse en bois. Au centre de la pièce une ouverture au sol munie d’une grille donnant accès au cul de basse fosse, une salle circulaire avec une voûte d’ogive à six quartiers qui servit de lieu de stockage à provisions et certainement de cachot ( présence de latrines) ou furent peut-être (?) emprisonnés 45 templiers arrêtés le vendredi 13 octobre 1307. Les avis divergent à ce propos. Pour certains c’est dans ce cachot pour d’autres c’est dans la salle des chevaliers… Elle abrite un four à pain (postérieur au XII & XIII siècle), un puits d’eau potable et un escalier à vis desservant les étages supérieurs. Une coursière annulaire (couloir en hauteur) permet la surveillance de cette salle.

1111 - Aigues-Mortes

Dans l’entrée du magasin à provisions ou du cachot des pièces sont jetées à travers la grille.

mmmm 1 - Aigues-Mortes
Entrée du cachot ds salle basse Tour de Constance -Aigues Mortes

La salle des chevaliers

La salle des chevaliers ou la salle haute de la tour de Constance a put servir de prison pour les templiers ( c’est ici ou au cachot de la salle basse qu’ils furent emprisonnés) . Au XVIII siècle c’est dans cette salle que furent également enfermées des protestantes et notamment la plus célèbre d’entre-elles Marie Durand entre 1730 et 1768.

GOPR5988 1024x768 - Aigues-Mortes
Salle des chevaliers Tour de Constance Aigues-Mortes-Gard

C’est par cette ouverture au sol que les prisonniers ou prisonnières de la salle basse pouvaient communiquer avec ceux de la salle haute.

cachot - Aigues-Mortes
Ouverture au sol reliant la salle basse à la salle haute Tour de Constance-Aigues Mortes

Ci-dessus le graffiti REGISTER ou RESISTER de la Huguenote Marie Durand. ( aucune certitude cependant que se soit véritablement elle qui le grava)

resiste - Aigues-Mortes
RESISTER Marie Durand Tour de Constance-Aigues-Mortes-Gard

Des protestantes ont gravées des graffiti sur les murs dans la salle des chevaliers. Souvent des cœurs.

1 - Aigues-Mortes
Graffiti Tour de contance-Aigues-Mortes-Gard
grafiti - Aigues-Mortes
Graffiti Tour de contance-Aigues-Mortes-Gard
aigues mortes1 1024x450 - Aigues-Mortes
Le pont à 3 arches qui mène de la maison du gouverneur à la Tour de Constance – Aigues-Mortes-Gard
GOPR5982 1024x768 - Aigues-Mortes
Vue sur le pont du gouverneur & maison du gouverneur ou du roi – Aigues Mortes dans le Gard

La maison du gouverneur fut construite au XVII siècle à l’emplacement de l’ancien château du roi incendié en 1421.

Les remparts

Aigues-Mortes a conservée la totalité de son enceinte fortifiée qui s’étend sur 1 463 mètres ! La construction a commencé sous le Roi Philippe III le hardi pour se terminer sous le Roi Philippe le Bel ( entre 1289 et 1300). Au pied des remparts coté sud se trouvait autrefois l’ancien port médiéval. Les eaux n’étaient pas profondes et les gros navires se trouvaient au large.

ai - Aigues-Mortes
Les remparts de la Cité fortifiée Aigues-Mortes-Gard

Coté nord des remparts c’est à dire coté « Porte de la Gardette » un étang ou une lagune de nos jours disparue faisait office de protection naturelle. Le pont- levis de la porte de la Gardette était l’unique accès à la ville du XVI au XVIII siècle. Une première Tour au nord de la ville environ à 3 km située dans les marais : La porte Carbonnière du XIV siècle filtrait déjà les passages.

GOPR5980 1024x768 - Aigues-Mortes
Porte de la Gardette Cité d’Aigues-Mortes-Gard
ZZZZZ - Aigues-Mortes
Intérieur de la cité Aigues-Mortes-Gard
AAAA 1024x403 - Aigues-Mortes
Intérieur de la cité Aigues-Mortes-Gard

Les remparts de la cité médiévale d’Aigues-Mortes sont formés de 6 tours :

  • Tour de Constance
  • Tour du sel
  • Tour de la mèche
  • Tour de Villeneuve
  • Tour de la poudrière
  • Tour des bourguignons

et de 10 portes :

  • Porte de la Gardette
  • Porte Saint Antoine
  • Porte des cordeliers
  • Porte de la reine
  • Porte de l’arsenal
  • Porte de la marine
  • Porte des galions
  • Porte des moulins
  • Porte de l’organeau
  • Porte des remblais
SSS - Aigues-Mortes
Vue de la tour du sel des remparts Aigues-Mortes – Gard
GOPR6012 1024x768 - Aigues-Mortes
Tour du sel Aigues-Mortes-Gard
FGTR 1024x447 - Aigues-Mortes
Vue sur les remparts d’Aigues-Mortes
PORTE - Aigues-Mortes
Porte de l’organeau Aigues-Mortes-Gard

La porte de l’organeau : L’organeau était l’anneau d’attache des amarres des bateaux.

SALIN 1024x448 - Aigues-Mortes
Les salins d’Aigues-Mortes-Gard

Les salins se trouvent au pied de la cité au sud des remparts. Le sel d’Aigues-Mortes représente environ 70% de la consommation Française.

Les croisades & les Templiers

Saint Louis (roi Louis IX) dirigea en terre Sainte les deux dernières croisades soit la 7 ème et la 8 ème croisade qui partirent toutes deux d’Aigues-Mortes.

La 7 ème croisade (1248-1254)

Le 25 Août 1248 le Roi embarque à Aigues-Mortes avec la reine Marguerite de Provence et ses deux frères pour la terre Sainte. Ils accostent sur l’île de Chypre en septembre 1948 et y passent l’hiver. Le 5 juin 1249 les croisés prennent Damiette en Égypte. Le 9 Février 1250 à Mansourah les troupes de croisés se replient car affaiblies, Robert d’Artois frère du roi y perdra la vie. Le roi sera fait prisonnier. Les templiers aideront généreusement la couronne à payer la rançon d’un million de dinars pour la libération du roi. Le 6 mai 1250 Damiette revient aux Musulmans. Par la suite la présence du roi jusqu’en 1254 en Terre Sainte ( Égypte, Syrie) consistera à réorganiser la défense des forteresses Française afin de pallier contre toutes attaques éventuelles des Musulmans. Il rentrera en France suite à la mort de Blanche de Castille sa mère ( décédée en 1252 à Melun ) qui assurait alors pendant son absence la régence du royaume de France. Dans ses bagages il ramènera la couronne d’épines du Christ… La Sainte chapelle à Paris sera construite pour abriter cette relique.

Louis IX sur une nef au départ de la 7 croisade - Aigues-Mortes
Louis IX sur une nef au départ de la 7 croisade
La bataille de Mansourah de Guillaume de Saint Pathus Vie miracles de St Louis - Aigues-Mortes
La bataille de Mansourah de Guillaume de Saint Pathus, Vie & miracles de St Louis
Louis IX fait prisonnier de Guillaume de Tyr - Aigues-Mortes
Louis IX fait prisonnier de Guillaume de Tyr

La 8 ème croisade ( 1270 )

Saint Louis fut énormément affecté par l’échec de la 7 ème croisade qu’il interpréta comme une punition divine. Il s’infligea d’ailleurs à son retour jeune & pénitence … Si à cette période les musulmans étaient expulsés de Sicile et de l’Espagne, ils contrôlaient toujours le passage pour le tombeau du Christ. Il décida alors de repartir en Terre Sainte, ce sera l’ultime et dernière croisade. Le 1 juillet 1270 il embarque sur la nef la Montjoie à Aigues-Mortes direction Tunis en Tunisie. Après avoir fait escale en Sardaigne, la flotte débarque à la Goulette port près de Tunis. Saint Louis décide d’assiéger la ville de Carthage. C’est pendant cette bataille q’une épidémie de dysentrie ou de typhus décimera l’armée de croisés. Le fils de Saint Louis Jean-Tristan mourra le 3 Août suivit par son père le roi le 25 Août 1270.

Le départ pour la huitième croisade Grandes chroniques de France de Charles V - Aigues-Mortes
Le départ pour la huitième croisade, Grandes chroniques de France de Charles V
Saint Louis statue polychrome début XIV siècle 768x1024 - Aigues-Mortes
Saint Louis statue polychrome début XIV siècle
Saint Louis à Aigues-Mortes émission Visites privées
Autopsie des reliques de Saint Louis par le médecin légiste Philippe Charlier

Église Notre dame des Sablons

La date précise de sa construction est inconnue , c’est une église du XIII siècle voulue et édifiée sous Saint Louis donc avant l’édification des remparts. Au départ des croisades le roi Saint Louis venait s’y recueillir avec ses proches. Elle subit au cours des siècles beaucoup de dégradations. L’église fut saccagée par les protestants en 1575, le clocher se décrocha en 1634, des modifications sur l’orientation de l’édifice et de la tour se firent entre 1738 et 1744, sous la révolution Française elle servit de caserne et de dépôt de sel. Elle redevient enfin église catholique en 1804.

EGLISE - Aigues-Mortes
Église Notre dame des sablons Aigues Mortes-Gard
GOPR6047 1024x768 - Aigues-Mortes
Église Notre dame des sablons Aigues Mortes-Gard
ST LOUIS - Aigues-Mortes
Place Saint Louis à Aigues-Mortes-Gard
CFR - Aigues-Mortes
Place Saint Louis à Aigues-Mortes-Gard

Le Protestantisme , les Huguenots

Aigues-Mortes a été marquée par l’enfermement de nombreuses protestantes et protestants. A partir de 1686 les huguenots de la région sont enfermés dans les tours ou les portes de la cité fortifiée. Les jeunes hommes sont envoyés aux galères, les plus vieux dans les prisons de Nîmes ou de Montpellier. Les jeunes femmes elles partent peupler les colonies et sont mariées de force à des catholiques. Les femmes plus âgées sont enfermées dans les tours et notamment la tour de Constance pour y finir dans des conditions atroces leurs vies. L’une d’entre elles Marie Durand y survivra 30 ans.

marie durand - Aigues-Mortes
Marie Durand protestante enfermée dans la tour de Constance-Aigues-Mortes

Sur la terrasse de la Tour de Constance, prisonnières huguenotes :

Prisonnières huguenotes à la Tour de Constance Leenhardt - Aigues-Mortes
Prisonnières huguenotes à la Tour de Constance Leenhardt

Le déclencheur de la réforme protestante en premier lieu fut le trafic des indulgences qui consistait à acheter le salut de son âme avec de l’argent… Ainsi peu importe le crime (assassinat, viol, torture…) vous étiez absous de tous les pêchés par le clergé catholique pour peu d’un échange en espèces sonnantes et trébuchantes. Le clergé prenait donc la décision à la place de Dieu de vous donner un ticket d’entrée pour le purgatoire ou le paradis.

C’est Martin Luther qui rédigea les 95 thèses contre les indulgences et mit ainsi le feu aux poudres en 1517 !

A cette période du XIV, XV les mœurs du clergé catholique étaient de plus en plus décadentes et ne collaient pas avec les propos des évangiles. L’imprimerie de Gutenberg avait démocratisé la connaissance des textes religieux, des évangiles qui pouvaient désormais se trouver bien sûr en latin, langue des élites, des lettrés mais également en langue vernaculaire langue du peuple. Le peuple avait donc accès aux textes sacrés.

Or, certains prêtres vivaient dans le luxe, la luxure, l’opulence et les trafics en tout genre. Des précurseurs avaient déjà dénoncé tout cela, tiré la sonnette d’alarme quand au devenir de la religion catholique et ce depuis le XII siècle :

  • Pierre Valdo ( les vaudois) 1140/1217
  • John Wiclif 1330/1384
  • Jan Hus 1369/1373
  • Jérome Savonarole 1452/1498

Malheureusement ils ne furent pas entendus et même pire pour certains on les brûla !

Pour plus d’informations sur le protestantisme :

L’histoire des Huguenots ici

Musée protestant ici

♣♣♣

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *